jeudi 3 mai 2012

Dernier meeting de campagne à Nice

Ce soir, dernier meeting de campagne à Nice, pour le rassemblement de la gauche autour de François Hollande. Environ 800 personnes et une très bonne ambiance. A la tribune se sont succédé-e-s ; Mélanie Russo (MJS) pleine de fraîcheur et d'ardeur militante, André Aschiéri drôle dans une improvisation très appréciée (il n'avait pas ses lunettes et le pupitre était atrocement mal éclairé), Pascale Gérard (PS), Ladislas Polski (MRC), votre servante pour EELV, Patrick Allemand et notre invitée d'honneur : Christiane Taubira qui nous a régalé d'un discours consensuel aux envolées lyriques magnifiques et émouvantes.

Je vous recopie mon intervention - bien modeste en comparaison

Nous voilà donc à J- 3, même pas, d’un vote qui pourrait enfin faire libérer la France d’un gouvernement – et encore peut-on parler de gouvernance ? – un gouvernement qui aura réussi d’incroyables prouesses :
-    il a cassé le corpus juridiques social que nos parents ont élaboré après la guerre : retraites, couverture sociale, droit du travail
-    il est en train d’annuler les avancées féministes des années 70,
-    il a mis en danger notre système scolaire de la maternelle à l’Université
-    il a porté des atteintes gravissimes à la laïcité
-    il a bradé nos pôles d’excellence industrielle aux pays émergents et les emplois associés, pour le seul bénéfice d’actionnaires aux impôts allégés
-    il a accéléré la décadence de nos terres agricoles, saccagé la biodiversité des territoires, tout en se cachant derrière le cache sexe du Grenelle
-    Il va appliquer des directives liberticides comme ACTA …
Enfin c’est aussi un gouvernement qui aura porté à des sommets la corruption et la vénalité et qui se sera révélé dangereusement "compatible" (je cite le presqu'ex-président) avec une droite extrême, au mépris de toute éthique.

La liste est infinie, elle dessine une France que tout citoyen devrait refuser, que la gauche refuse.

Et c’est pourquoi nous sommes ici ce soir pour affirmer que tous ensemble (et même ceux qui ont préféré se réunir ailleurs ce soir), nous allons choisir un président de la République - en la personne de François Hollande – pour être délivrés de toute cette incompétence et cette malfaisance.

Nous – les écologistes – avons préféré lors du premier tour présenter une candidate, Eva Joly, pour exposer et défendre nos idées.
Je garderai en mémoire et chérit particulièrement ce passage de son discours de clôture.

"Nous sommes chez nous, nous les français et les françaises, métèques venus des quatre coins du monde  pour faire la France, nous les métis et les métisses, nous les immigrés qui travaillons sur les chantiers et nous cassons le dos pour ériger des bâtiments. Nous sommes chez nous, nous les bretons, les corses, les occitans, nous les polak, les portos, les ritals et les espingouins, nous les youpins, les nègres, les bougnoules, nous les norvégiennes ménopausées, nous l’Europe nous le monde, nous la planète parce que nous sommes la liberté d’aimer, l’égalité devant la loi, et la fraternité dans la République. »
 
Ce discours me va droit au cœur après ces 5 années de xénophobie, de haine de l’autre. Du président, comme de ses lieutenants puisque notre édile local a pu dire : « il faudra choisir entre être voyou ou être français »

Mais dans notre campagne, ce que nous avons voulu porter c’est la nécessité impérieuse de changer notre mode de fonctionnement  afin de réussir LA TRANSITION ECOLOGIQUE
Comme Eva, comme mes camarades de lutte je crois que  nous devons inventer un modèle en rupture avec la logique productiviste. Nous devons sortir de la société de gaspillage pour inventer une société de modération écologique.

Nous sommes partisans d’une majorité de combat :
- une majorité de combat pour une autre Europe : Il faut un nouveau traité européen qui mette enfin la solidarité et l’écologie au cœur de la construction européenne. C’est à l’honneur de François Hollande d’envisager une réécriture du traité.

-une majorité de combat pour qu’après Fukushima la France sorte de la folie du nucléaire et fasse enfin le choix des énergies renouvelables. Et qu’on le dise clairement : l’énergie nucléaire n’est pas renouvelable, elle utilise par exemple de l’uranium dont les réserves sont limitées et dont l’explitation est la sources d’irréparables saccages en Afrique.

-une majorité de combat pour une société avec Zéro gaz de schistes, zéro OGM, et Zéro aéroport superflu…. J’espère que vous m’entendez sur ce point.

- Une majorité de combat pour l’écologie enfin : la France doit lutter efficacement contre le dérèglement climatique, convertir son économie au développement durable et faire de la protection de l’environnement un principe de gouvernement.
Et ce ne sont pas des propos creux. Je vis, à l’échelle de ce territoire et de mon petit mandat, toutes les incohérences et les injustices de la non prise en compte de ce principe de base

-    disparition irrésistible des terres agricoles nourricières périurbaines dans la plaine du Var mais aussi dans le moyen pays. ET les conséquences se voient dans l’approvisionnement des cantines scolaires. Nous ne sommes pas capables d’alimenter nos cantines scolaires avec des produits frais locaux. Il n’y a tout simplement pas assez d’exploiations agricoles.
-    mépris des zones Natura 2000 assimilées par le CG à des promenades familiales. Des plans d’aménagement de vallons obscurs existent pour les rendre accessibles aux touristes
-    aucune vraie politique de défense des territoires avec leurs singularités et une course effrénée aux profits que ramène un tourisme disproportionné
-    « greenwashing » intensif, tout ici est « éco quelquechose » : un écostade monstrueux , une écocité , l’Arénas, monde stérile de béton, une écovallée qui va détruire nos réserves en eau et en terres fertiles. Je compte sur le futur gouvernement pour nous permettre de re-concevoir la funeste Opération d’Intérêt National (OIN) basse vallée du Var
-    Impact négatif sur tous nos services des méthodes gouvernementales. Une anecdote : J’essaie depuis 4 ans de faire adopter par les services de la ville une politique d’achats environnementale cohérente - avec parfois quelques vrais succès. Or fait remarquable, les semaines qui ont suivi le mémorable « l’environnement ça commence à bien faire » du bientôt ex-président ont vu une incroyable dégradation de toutes les directives « écologiques » des marchés de la ville. Oui, nous devrons être exemplaires du sommet à la base de nos institutions.

Il n’y a rien à regretter sur notre campagne du 1er tour. Pour le 2ème tour nous soutenons François Hollande, je suis ici pour le dire.

Et nous gouvernerons ensemble. Nous le faisons déjà : dans 20 régions (sur 22), dans la plupart des grandes villes et les résultats sont remarquables.

A premier tour on choisit, au 2ème tour on élimine, ELIMINEZ BIEN

Allez cherchez vos proches, faites voter et … petit plus, trouvez un scrutateur par bureau de vote. C’est – en estrosie – une nécessité !

ET RENDEZ VOUS DIMANCHE SOIR  …

1 commentaire:

Calliste a dit…

Eh bien, il semblerait que les Français aient suivi vos conseils en éliminant Sarkozy.
L'écologie y a-t-elle gagné ?

Je ne suis pas sûr que ce soit le cas, quand on voit comment Cécile Duflot va à reculons au "boulot" depuis qu'elle fait partie du gouvernement...

http://hollande-5ans.blogspot.fr/2012/05/jour-13-1952012-cecile-duflotmontre.html

Bon week-end !